[Presse] Le CETA : « nous avons assisté à un déficit démocratique et de transparence »

La fédération des Amis de la Terre France est une association de protection de l’Homme et de l’environnement, de loi 1901 et agréée pour la protection de l’environnement. Elle est indépendante de tout pouvoir économique, politique et religieux. [Plus d’informations].

En vue des élections législatives, cette association interrogent tous les candidats qui aspirent à un poste à l’Assemblée nationale sur leur avis et positions sur le CETA. Vous pouvez retrouver toutes les réponses des candidats sur ce lien : http://elections-lyon.fr et les réponses (et non réponse) des candidats de la 3eme circonscription de Lyon sur ce lien : http://elections-lyon.fr/circo3.html

 

Voici ma réponse que vous retrouverez sur le site :

« Extrait de sa réponse : « Nous avons eu sur ce sujet un large débat dans le cadre des travaux avec les citoyens de notre circonscription. Ainsi vous pourrez constater sur notre site que suite aux débats, nous avions réalisé un sondage sur ce sujet de grande importance.
voir : http://christophegeourjon.fr/sondage-ceta-resultat-du-sondage/
Le résultat comme vous pouvez le constater a été négatif pour le projet en l’état .
En synthèse, si nous sommes favorables aux développements internationaux, il nous parait essentiel que ce soient des accords gagnants/gagnants qui respectent nos intérêts économiques, notre agriculture, notre environnement etc.. et pour cela il eut été nécessaire qu’un tel projet fasse l’objet de débats démocratiques en amont et non pas qu’il soit élaboré dans l’opacité avec la forte suspicion de l’influence des lobbies. Sur une telle négociation il eut été essentiel que les parlementaires nationaux et européens aient été associés au fur et à mesure de l’avancée des accords. Sur le CETA nous avons assisté à un déficit démocratique et de transparence et le fait que ce traité soit mis en œuvre à titre provisoire, avant même son approbation par les parlements nationaux est choquant. Par ailleurs le principe d’un tribunal arbitral pour trancher les conflits nous parait totalement inacceptable.
En résumé si le développent des relations internationales nous parait fortement souhaitable, pour les emplois, le développement durable, la paix, la façon dont le CETA a été négocié n’est pas à nos yeux la bonne solution. »

Ma position lors du débat Le Progrès

Par ailleurs, je me suis également exprimé sur ce sujet lors du débat organisé par Le Progrès le mercredi 31 mai :


Vous pouvez écouter mon intervention sur ce sujet sur la vidéo ci-dessous :

 

Dans la presse

Je vous invite également à lire l’article paru dans Lyon Capital sur ce sujet :

Législatives : les candidats lyonnais sont-ils favorables au CETA ?

L’association Les Amis de la Terre propose un comparateur en ligne pour savoir si les candidats aux élections législatives à Lyon et Villeurbanne soutiennent ou non le traité économique entre le Canada et l’Union européenne.

 

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *