Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe  « Centristes & Démocrates pour Lyon – UDI »

Monsieur le Maire, chers collègues,

En cette période de morosité économique, il est certain que l’optimisme budgétaire n’est pas à l’ordre du jour, même si vous vous félicitez de la bonne tenue des comptes lyonnais.

Essayons d’y voir plus clair.

S’il est vrai que les grands équilibres budgétaires sont là c’est grâce à la forte pression fiscale que vous faites subir aux Lyonnais.

Oui l’impôt est nécessaire et est une bonne chose car il permet d’introduire de l’équité dans une société naturellement inégalitaire et car il donne les moyens à l’État et aux collectivités locales d’investir, de proposer des services et d’accompagner les habitants. Mais Monsieur le Maire trop d’impôt tue l’impôt, trop d’impôt asphyxie la société.

Aujourd’hui nous avons malheureusement dépassé ce stade et ceci y compris à Lyon!

En effet votre rapport Monsieur le Maire indique que depuis le début de ce mandat les impôts directs perçus par la Ville de Lyon ont augmenté de 68M€. Concrètement cela représente, correction faite de l’augmentation de la population, une hausse du budget impôts locaux pour les Lyonnais de 24% soit en moyenne une majoration de 570€ pour une famille Lyonnaise avec 2 enfants. Je ne connais pas beaucoup de Lyonnais qui ont vu leur revenu augmenter de 24% en 5 ans !

Monsieur le Maire, le changement ce n’est pas encore maintenant à Lyon !

Votre inflation fiscale permet ainsi aux Lyonnais d’appartenir au TOP4 des habitants les plus taxés par leur municipalité (parmi les 16 appartenant à une communauté urbaine). Les données issues du site du Ministère des finances démontrent que Lyon occupe la 4ème position pour le coût moyen par habitant de la taxe foncière et la 3ème vis à vis de la taxe d’habitation.

Monsieur le Maire, le changement ce n’est pas encore maintenant à Lyon… il faudra donc attendre 2014 !

Le pire étant que année après année les dépenses de fonctionnement augmentent inéluctablement (progression de 2% cette année) ce qui fait que la hausse de la fiscalité est pratiquement une obligation si on veut respecter les grands équilibres financiers. Point inquiétant à noter pour cette année, les dépenses évoluent plus vite que les recettes!

La masse salariale représente toujours presque 60% du budget de fonctionnement de la Ville ce qui aboutit à contraindre très fortement notre budget et réduit d’autant nos marges de manœuvres. Ceci traduit – nous l’avons répété – une insuffisance de mutualisation des fonctions de centralité, beaucoup trop assumées par la ville-centre et insuffisamment partagées, ou « dé-doublonnées » avec la communauté urbaine.

Monsieur le Maire, votre modèle François Hollande, lance aujourd’hui même en lieu et place de la RGPP le MAP (Modernisation de l’Action Publique), le nom est différent car le changement c’est maintenant mais l’objectif est le même, réduire les dépenses. Vous auriez dû dès ce budget vous en inspirer !

Dans ces conditions, le groupe « Centristes et Démocrates pour Lyon – UDI » votera contre ce budget.

En guise de conclusion et pour élargir le débat nous nous félicitons de votre volonté commune avec Michel Mercier de mettre en place à court terme une Métropole Lyonnaise. Nous regrettons un peu la forme, mais honnêtement dans ce cas particulier, la concertation avec l’ensemble des élus concernés aurait-elle permis une telle avancée ?

Monsieur le Maire quand vous rejoignez les positions que nous défendons depuis 4 ans, quand vous rejoignez les propositions portées par les élus centristes alors oui le changement c’est maintenant.

Nous attirons cependant votre attention sur le fait que cette évolution majeure de nos institutions doit s’accompagner d’une remise à plat complète de l’organisation des services de la Métropole ainsi que du management de nos collectivités.
Au delà, nous souhaitons poursuivre dans le sens des réformes. En effet si vous n’allez pas plus loin dans la réforme vous allez créer un monstre technocratique éloigné des préoccupations des Lyonnais, vous allez éloigner encore plus les décideurs des citoyens.

Nous souhaitons donc que les arrondissements de Lyon redeviennent des lieux de plein exercice de la démocratie de proximité.

Est-il normal que le 8ème arrondissement qui compte près de 80 000 habitants ait le même budget que la commune de Ste-Catherine (dans le canton de Mornant) qui ne compte que 946 habitants ?

Oui, Monsieur le Maire cela doit changer.

Nous proposons que l’ensemble des dossiers de proximité : propreté, crèches, écoles, associations de proximité, cadre de vie, culture, ainsi que les nouvelles compétences sociales … soient dès 2014 délégués aux arrondissements qui auraient ainsi un rôle réel au plus près des Lyonnais, au même titre que les autres communes de la métropole.

Nous proposons que l’ensemble des dossiers plus globaux (logement, économie, relations internationales, voirie, urbanisme,…) soient eux transférés à la Métropole.
Dans ces conditions l’échelon administratif « Ville de Lyon » doit disparaitre, la Métropole de Lyon pouvant ainsi avoir symboliquement son siège à l’Hôtel de Ville de Lyon.

Les dossiers Lyonnais ne seraient plus le résultat d’arbitrage, de négociation et d’équilibre entre 5 niveaux différents (arrondissement, ville, Grand-Lyon, département, région) mais seulement dans 3 (commune ou arrondissement, métropole et région) ! Ce serait une révolution démocratique, une révolution simplificatrice, une révolution efficace.

Dans un récent sondage 61% des Lyonnais y sont favorables !

Alors oui Monsieur le Maire, le changement ce doit être à Lyon, le changement ce doit être maintenant.

Je vous remercie

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *