Subvention d’investissement à l’Institut Français de Civilisation Musulmane (IFCM)

Intervention de Laurence Croizier au nom des élus du groupe « UDI et apparentés »

Monsieur le Président,

Dans la lignée de l’Institut du Monde Arabe à Paris, l’Institut français de Civilisation Musulmane veut permettre le développement et l’approfondissement, à Lyon et en France, de la compréhension et du rayonnement du monde arabe, de sa langue, de sa civilisation et de son histoire. C’est un projet ambitieux qui a pour principe l’ouverture vers l’autre, la compréhension de l’inconnu et le respect de chacun afin de mieux-vivre ensemble. Ces valeurs humanistes, le groupe UDI et apparentés les défend avec conviction.

Cet institut culturel souhaite également faire découvrir la religion musulmane aux grands publics. Il est vrai que la peur de l’Islam, en France, est principalement due à une méconnaissance de la culture, de la langue et des coutumes musulmanes. Seule la diffusion de cette connaissance peut remédier au choc des ignorances et éviter tout amalgame entre l’islam et le fondamentalisme islamique.

Comme toutes les autres religions de France, l’Islam doit pouvoir se pratiquer librement et sereinement. La République Française permet, en effet, à chaque religion de s’exprimer en toute indépendance. En contrepartie, ces religions doivent se soumettre aux lois de la République et au principe primordial de laïcité.

Ce projet d’un montant de 6,6 millions d’euros bénéficierait d’un financement institutionnel de 3 millions d’euros (1 M€ Etat, 1 M€ Métropole de Lyon, 1 M€ Ville de Lyon). Le reste du financement provenant pour 2 millions d’euros de ressources propres de l’association et de 1,6 millions d’euros de financements externes (entreprises et états partenaires). Les financements externes, dont certains pouvaient nous interroger, sont désormais placés sous le pilotage et le contrôle du Ministère de l’Intérieur avec le concours de la Caisse des Dépôts et Consignations

Aujourd’hui, vous nous proposez donc de voter une subvention de 1 million d’euros pour la création, à Lyon, de l’Institut Français de Civilisation Musulmane.

Ce rapport appelle plusieurs remarques de notre part :

  • Premièrement, la construction de cet institut a commencé, les pelleteuses sont la, le chantier est entré dans une phase active. Nous réprouvons fermement que cette délibération arrive aussi tardivement.
  • Deuxièmement, nous estimons que vous avez géré ce dossier important et symbolique avec beaucoup de légèretés. En effet, ce dossier a déjà été soumis au vote de la Ville de Lyon lundi dernier. Les élus UDI avaient souligné que le projet présenté par le Maire de Lyon n’apportait pas de garanties sur le plan de la gouvernance, de l’indépendance et du respect de la laïcité.
  • Dans l’urgence, vous avez depuis repris le projet de délibération pour préciser ces points. Le projet d’amendement que vous nous proposez va dans le bon sens. Mais reconnaissez, Monsieur le Président, que ces différents épisodes sur un sujet si sensible dénote un réel manque de sérieux ou à default une négligence! Si vous avez fait évoluer la gouvernance, c’est sous la contrainte, c’est uniquement parce que vous vous êtes rendu compte que sans cela le dossier ne serait pas approuvé par les élus métropolitains.
  • Nous notons que, comme nous vous l’avions demandé, les financeurs institutionnels seront représentés au conseil d’administration de l’IFCM. Le conseil d’orientation et de surveillance réunissant les membres du conseil d’administration et des représentants de l’Etat aura droit de regard sur les orientations de la programmation et sur les embauches du personnel de l’IFCM. Enfin, les représentants institutionnels constitueront la moitié des membres du bureau.
  • Pour les élus UDI, le Président de la Métropole, qui représente l’ensemble des habitants de la Métropole, doit être l’un des 3 représentants de la Métropole au conseil d’administration de l’IFCM.
  • Un point nous pose encore question, dans ce projet remanié. Le projet est porté par le recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Kamel Kabtane ici présent. La reconnaissance du caractère culturel de l’établissement aurait dû imposer une distance nécessaire avec les autorités religieuses. Il y a, là, un enjeu de légitimité et de laïcité républicaine

Dans la gestion de ce dossier, Monsieur le Président, nous le redisons une fois encore, vous avez fait preuve de ce qui aurait pu s’appeler de la légèreté si le sujet n’avait pas été aussi important.

Ce sujet est connu depuis 20 ans, 1983 avez vous dit. Vous le bradez en 8 jours, après le démarrage des travaux, après le passage au conseil municipal de Lyon. Vous rendez clivant un dossier qui, bien travaillé et bien expliqué, méritait mieux que vos remarques acides au conseil municipal.

Le soutien de la Métropole pourrait s’inscrire dans la suite du soutien de la puissance publique pour l’espace Hillel (centre de la culture juive) et l’ECCLY (Espace Culturel du Christianisme à Lyon).

Les élus UDI ont la liberté de vote sur ce dossier (3 votes pour, 2 abstentions et 1 non participation au vote).

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *