Modification de la ligne de transport en commun C3, modalités de concertation

Intervention du groupe «Centristes & Démocrates pour Lyon – UDI»

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

La ligne C3 est victime de son succès : la forte demande entraîne des retards à répétition, des trolleys Cristalis sont bondés quand d’autres sont à la queue-leu-leu, parfois 2 ou 3 à la suite. La vitesse commerciale atteint à peine 12 km/h, soit la vitesse d’une grand-mère à vélo : bien loin de l’objectif de 18 km/h affiché à l’origine, et ce n’est pas brillant.

Ce diagnostic est connu depuis 2009, soit à peine 2 ans après la mise en service. Il aura fallu 3 ans de plus pour que soient lancées des études de maîtrise d’œuvre – je cite : « pour l’aménagement des voiries et du système de transport pour l’amélioration des performances de la ligne C3 depuis le pont Lafayette à Lyon, jusqu’au pôle multimodal de Bonnevay à Villeurbanne. » On se demande ce qui a empêché le Sytral de réagir un peu plus vite !

Il faut dire aussi que le site propre dans les 2 sens cours Lafayette était prévu à l’origine lors du lancement de la ligne C3 en 2007. De même, la priorité aux feux ne s’est pas réalisée comme prévu.

Alors, on va maintenant engager la concertation pour savoir s’il faut ou non permettre à la grand mère d’utiliser ou pas son vélo sur la largeur de la voie de bus. Soit !

Tout ce temps perdu ! La doctrine officielle a baissé les bras depuis 12 ans devant la nécessité d’investir lourdement dans les infrastructures de transport à Lyon.

La traversée Est-Ouest du chemin de fer entre la gare St-Paul et Villeurbanne était déjà à l’étude en 1865, par un tunnel sous la Croix-Rousse aujourd’hui irréalisable car il croiserait de plain-pied votre tunnel routier en cours de finition. Dès 1945, un projet de traversée du Centre ville St-Paul-Bellecour-Gare de l’Est créait l’ébauche d’un réseau express régional. De nombreuses études sommaires se sont depuis succédées, jusqu’à celle de la traversée en surface de « Leslys »-Rhône-Express entre St-Exupéry et la gare Saint-Paul.

Vous nous parlez aujourd’hui d’un éventuel tramway, ce qui à l’évidence marque votre manque d’ambition pour Lyon.

Il se confirme pourtant que cette demande de transport relève d’infrastructures lourdes, et qu’il faut d’urgence engager les études pour une traversée souterraine du centre ville par les Tram-train venant de l’Ouest lyonnais, pour se connecter à la-Soie et en surface au Tram-train allant à St-Exupéry, avec une chance de rejoindre Crémieu d’une part, et l’Isle-d’Abeau d’autre part, dans ce qui deviendrait véritablement une ligne de métro express régional. La vitesse commerciale atteinte sur un tel réseau est de 50 km/h, ce qui mettrait Tassin à une demi-heure de St-Ex’.

La plus grosse difficulté d’un tel projet est institutionnelle, car il faut (c’est une spécialité française) réunir 11 interlocuteurs autour de la même table, dont 5 ou 6 pour le financement, alors que d’autres pays civilisés peuvent réussir un tel aménagement avec seulement 3 ou 4 décideurs.

Je vous remercie,

Intervention reprise par Le Progrès dans son édition du mardi 12 Mars

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *