Intervention de Christophe Geourjon, au nom des élus UDI de la Ville de Lyon

Monsieur le Maire,

Vous nous présentez aujourd’hui, le bilan financier de l’opération d’aménagement ZAC Part-Dieu Ouest estimé à 466 870 139 € HT. De plus, vous nous demandez d’approuver la participation d’équilibre des « collectivités » affectée à l’équilibre de l’opération d’un montant, pour la Ville de Lyon, de 11 980 859 € sur une durée de 14 ans.

Le quartier de la Part-Dieu est un quartier tertiaire de centre-ville. L’enjeu de ce projet de requalification était de transformer la Part-Dieu en un quartier à vivre pour les habitants et les salariés. L’aménagement va générer la construction d’environ 105 000 m2 de surface plancher à destination d’habitat correspondant à 1 619 logements. Mais également, 382 000 m2 de bureaux supplémentaires, 11,5 hectares d’espaces publics réaménagés et 104 232 m2 de commerces. Les élus UDI, qui ont déjà eu l’occasion de le dire, approuvent l’objectif de passer d’une architecture en dalle à une architecture plus ouverte, plus aérée, plus accessible. Le traitement qui va être fait au niveau du centre commercial est à ce niveau symbolique de même en ce qui concerne la meilleure intégration de la gare dans son environnement.

L’arrivée de nouveaux habitants au sein du quartier devrait induire la création d’équipements publics de proximités pour répondre à de nouveaux besoins. Or, il se trouve que ces nouveaux équipements sont quasi inexistants dans la ZAC. Prenons l’exemple, des écoles. La ZAC va nécessité l’ouverture de plusieurs classes notamment dans le 6e arrondissement. Les capacités maximales dans ces écoles déjà en forte tension ne vont pas faciliter la situation. J’aimerais d’ailleurs vous interroger Madame Brugnera afin de savoir si en septembre 2018 ou 2019 les futures ouvertures de classes seront à l’instar de l’école des Girondins en préfabriqué ? Comment avez-vous anticipé ces futurs besoins dans les nombreux quartiers en construction à Lyon ? C’est aujourd’hui, si ce n’est pas trop tard, qu’il faut fixer le calendrier. Pour les élus UDI, la multiplication de ces ouvertures modulaires et temporaire posent des problèmes de précarités des installations, mais également de coût élevé.

Monsieur le Maire, aujourd’hui une ville est attractive grâce à son rayonnement économique, mais demain une ville sera attractive grâce à sa qualité de vie, grâce à la qualité des équipements publics qui seront accessibles à ses habitants.

Au-delà de la ZAC, elle-même, je souhaite revenir sur la nécessaire désaturation du Nœud Ferroviaire Lyonnais, il y a la un enjeu régional, national et même européen. La gare de Part-Dieu est saturée, aussi bien en terme d’accès pour les voyageurs qu’en terme d’accès au niveau des voies pour les trains. Dimensionnée à l’origine pour 35 000 voyageurs quotidiens, la gare Lyon Part-Dieu est aujourd’hui traversée par 120 000 voyageurs/jour. Les études prévoient 220 000 usagers d’ici 2030. Il est bien évidemment indispensable de reconfigurer ce Pôle d’Échange Multimodal afin d’absorber l’augmentation des flux de voyageurs et mieux l’insérer dans la ville. Dans ce cadre les travaux qui vont commencés sont très satisfaisants. Mais, les élus UDI rappellent que pour eux l’avenir de la gare de la Part-Dieu passe aussi par la gare de Saint Exupéry et pas comme vous l’envisagez Monsieur le Maire par le doublement de la gare de la Part-Dieu en sous terrain à -70mêtres de profondeur. Nous défendons cette idée depuis plus de 5 ans. Vouloir obliger 2 à 3 millions d’habitants de l’aire Métropolitaine Lyonnaise à venir au cœur de la Ville centre pour prendre le train se serait reproduire la même erreur que celle de Louis Pradel qui a voulu que le trafic de transit de l’axe A6/A7 traverse Lyon grâce au tunnel sous Fourvière. C’était en 1971. Il aura fallu presque 50 ans pour obtenir le déclassement de cette portion de l’axe A6/A7 et il faudra encore 20 ans pour que ce secteur soit à nouveau un quartier de centre-ville apaisé et respirable.
Monsieur le Maire profitons de cette expérience relativement récente pour éviter de reproduire les mêmes erreurs pour le futur.

Les élus UDI s’abstiendront sur ce rapport

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *