Equipement scolaire de la Ville de Lyon : l’absence d’anticipation est la cause d’une dérive financière

Monsieur le Maire,

En septembre dernier, vous avez lancé la construction dans le Parc Montel d’un groupe scolaire provisoire dans l’attente de la réalisation du groupe scolaire définitif Joannes MASSET dans le 9e arrondissement.  Aujourd’hui, vous  nous présentez une délibération augmentant le montant de l’opération à 5 500 000 euros. Pour mémoire, le cout initial était de 4 700 000 euros. La facture est encore une fois salée pour les Lyonnais : + 800 000 euros de cout supplémentaire soit une hausse de presque 20% pour un structure provisoire qui a une durée de vie de 3 ans.

C’est votre absence d’anticipation qui est la cause de cette dérive financière, monsieur le Maire. Vous auriez du tirer les conséquences des projets immobiliers à Vaise dans le 9ème, à la Zac du Bon Lait ainsi qu’à la ZAC des Girondins dans le 7ème ou encore à la Confluence dans le 2ème. Pour nous élus UDI la réhabilitation ou le développement d’un quartier  doivent induire la construction d’équipements publics afin d’accueillir les nouveaux habitants. Vous n’avez pas imaginé la prospective des quartiers et des arrondissements de notre Ville à 20 ou 30 ans. Pourtant, c’est le rôle de l’élu d’avoir une vision globale de l’avenir et d’anticiper les changements à venir.

Malheureusement, vous n’apprenez pas de vos erreurs. Preuve en ait, les écoles provisoires qui seront démonté après seulement trois ans d’utilisation, sont conçues pour pouvoir être réutilisées sur un autre site. Vous avez déjà prévu de ne pas anticiper convenablement les futurs besoins en équipement scolaire sur la Ville de Lyon.

Monsieur le Maire nous avons une vraie différence de vision sur les priorités d’une ville. En effet, pour nous une commune doit investir dans les équipements qui répondent aux besoins de la vie quotidienne de ses habitants : éducation, sport, culture, cadre de vie. Hors sur tous ces points notre ville est en retard. Nous venons de le constater pour l’éducation ou les classes manquent, ou la rénovation des groupes scolaires existants est en retard mais c’est également cruellement vraie pour les équipements sportifs de proximités. J’ai déjà eu l’occasion de parler de la situation au niveau des piscines ou des terrains de foot. Nous pouvons constater le même sous équipement pour les lieux culturels et associatifs, les salles des fêtes. C’est aussi le cas dans le domaine de la petite enfance. Un exemple concrèt il y a 15 jours commençait à la maison de l’enfancedu 7ème les inscriptions pour les centres aérés de cet été. Les premiers parents sont arrivés dès 5 heures du matin pour être sure de pouvoir les inscrire!

Monsieur le Maire, une ville doit être un lieu de vie, un lieu ou il fait bon vivre. Le manque d’investissement dans les équipements de proximités va pénaliser la vie des Lyonnais. Demain il peut pénaliser l’attractivité de notre Métropole. N’oublions pas qu’une des motivations des Parisiens qui quittent Paris c’est que la vie y est trop compliquée pour une famille!

Je vous remercie

Christophe Geourjon

Restons en contact !

One Reply to “Equipement scolaire de la Ville de Lyon : l’absence d’anticipation est la cause d’une dérive financière”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *