Ecrêtement des indemnités versées à M. T Braillard et Mme N Vallaud-Belkacem

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon – Union des démocrates et indépendants »

Monsieur le Maire, chers collègues,

Le législateur a prévu qu’en cas de cumul de mandats, que le montant des indemnités perçues par un élu soit plafonné. C’est aujourd’hui le cas de Mme Vallaud-Belkacem, Ministre et porte parole du gouvernement ainsi que de M. Thierry Braillard député.

Monsieur le Maire les élus centristes voteront contre ce rapport qui vise à redistribuer le montant de ce surplus soit environ 3 000€ par mois pour ces 2 élus.

Nous voterons contre ces reversements entre obligés, car nous estimons que le cumul des mandats n’est plus acceptable aujourd’hui. Comment est il possible d’être à la fois Ministre, Porte parole du gouvernement, Conseiller général, conseiller municipal, conseiller du Grand Lyon ? Autre exemple comment est il possible d’être simultanément Sénateur, Maire, Président du Grand Lyon, Président du Pôle Métropolitain, Président de l’association des Communautés Urbaines de France … De même nous pensons que multiplier les mandats successifs dans un même exécutif n’est pas sain pour la démocratie. C’est cette multiplication des cumulards et des élus scotchés à leur mandat qui empêche notre démocratie de respirer, qui empêche le renouvellement des élus et qui aboutit finalement à creuser le fossé entre citoyens et élus.

Nous voterons contre ces reversements entre obligés, qui créent une relation de dépendance entre élus qui n’est pas saine. Comme nous l’avions fait l’an dernier à propos de l’écrêtement de vos propres indemnités Monsieur le Maire, nous répèterons que le système de redistribution de la partie plafonnée des indemnités tel que vous l’avez retenu n’est pas satisfaisant : si la loi impose le plafonnement, l’affectation du surplus n’est pas obligatoirement la distribution à quelques amis fidèles dans l’assemblée.

Permettez moi de citer un de vos amis, René Dosière député PS de la 1ère circonscription de l’Aisne : « En refusant la transparence sur les avantages en nature que les collectivités peuvent accorder à leurs élus, en maintenant la possibilité offerte aux cumulards percevant plus de 8 300 euros mensuels d’attribuer à leurs amis le supplément d’indemnité qu’ils ne peuvent toucher, la majorité sénatoriale et le gouvernement ont choisi une posture qui ne peut que renforcer la suspicion envers les élus du peuple ».

Nous ne disions pas mieux en préconisant la transparence au Conseil municipal en matière de prévention des éventuels conflits d’intérêt.

Nous voterons donc contre ces reversements entre obligés, car nous pourrions faire un meilleur usage de ces crédits. En effet, sur la durée de ce mandat en incluant l’ensemble des écrêtements des élus Lyonnais, tous issus de la majorité municipale, c’est plus de 1 million d’euros qui aurait pu rester dans les caisses de la Ville de Lyon. Pour donner un ordre de grandeur cela permettrait l’embauche de 20 animateurs supplémentaires dans les MJC, les écoles ou associations sportives ou culturelles jusqu’à la fin du mandat, c’est sensiblement le budget nécessaire pour rénover 2 restaurants scolaires.

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *