Un député doit être un élu de la nation et ne pas faire du clientélisme local

Jeudi 16 novembre, alors que l’Assemblée nationale étudie le budget 2018, les 6 députés La République En Marche (LREM) de la Métropole de Lyon ont proposé un amendement qui vise à « allouer des ressources dynamiques supplémentaires » à la Métropole de Lyon, en modifiant la quote-part de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) dévolue à la collectivité. Officiellement il s’agirait de « corriger une anomie fiscale liée au transfert de la compétence transport des départements vers les régions ».

Les élus du groupe UDI Métropole de Lyon condamnent ces agissements des députés de la majorité présidentielle et plus précisément de la garde rapprochée du Ministre de l’Intérieur.
Par le vote en catimini de cet amendement nous faisons face à une « exception » au principe républicain de l’égalité face à la loi de l’ensemble des collectivités locales ou devons-nous parler plutôt de clientèlisme ?

Élus de la Métropole de Lyon, nous souhaitons rappeler que les députés sont des élus de la nation Française et doivent travailler au quotidien pour la cohésion de notre pays et l’équité des territoires sans favoritisme local.

Cet tripatouillage législatif démontre la nécessité d’une remise à plat de la fiscalité locale que je demande depuis plusieurs années au nom des élus UDI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *